EPISODE 1



#1. Lande (jour).

Un jour orageux et obscur...

Plaine chaotique, vent, herbes sauvages, buissons malingres.

Au sol, des cadavres sanglants de soldats royaux de Joseon.
Mutilés, éviscérés, membres découpés, brisés dans des positions impossibles.
Seul homme debout, mais à l'agonie, l'officier en chef de la police royale.
Yeux écarquillés, mâchoire crispée, il expectore un flot de sang.

Il incline sa tête vers le bas pour regarder la façon dont il meurt.
Transpercé au thorax par un bras énorme, surnaturel et noirâtre, aux contours de poussières d'ombre.
Au bout du membre, une main large comme cinq têtes. Dessus, un cœur battant, le sien.
La main d'ombre se referme et écrase le cœur, les yeux de l'officier basculent vers le blanc.
CRACK! La foudre frappe la lande, éclairant brièvement la scène.
Un instant, on voit une silhouette obscure avec des yeux lumineux fumants, derrière l'officier.

WOOSH! À la vitesse de la pensée, le membre se retire de la poitrine, laissant un immense trou béant.



#2. Capitale de Joseon (fin d'après-midi).

Title card: Joseon, année 1887.

Vue générale, Capitale royale, une fin de journée orageuse.



#3. Palais royal (fin d'après-midi).

Un cavalier franchi au galop les portes du palais royal.

Wang Shin, 30 ans, bel homme, fin et musclé, déterminé et rustique.

Wang Shin met pied à terre et se rend en courant au commissariat royal.

Les gardes lui cèdent le passage et il s'engouffre à l'intérieur.



#4. Commissariat royal (fin d'après-midi).

- Je suis désolé, Wang Shin, votre père est mort, assassiné.
- ... !!!
- Comment ? Qui ?
- Il poursuivait la guilde des ténèbres.
Tué avec ses hommes, tous affreusement mutilés.
- La reine des ténèbres !
- (à lui-même) Père, pourquoi ne m'avez-vous pas écouté...
Pourquoi ne m'avez-vous pas attendu...

Un officier fait irruption dans la salle.

- Wang Shin, vous êtes attendu au bureau de l'intendant de sa majesté.



#5. Bureau de l'intendant royal (fin d'après-midi).

Wang Shin entre dans le bureau de l'intendant.

L'intendant Han est terne, les yeux perdus dans le vague.

- Intendant Han ?

L'intendant sort de sa torpeur, mais son regard est fixe et sa voix monotone.

- Wang Shin, votre père est décédé, il était chef de la police.
- Mais vous concernant, vous n'avez aucun statut à la cour.
- Quelles futilités racontez-vous là ?
- Désormais, votre présence au palais est proscrite.
- Je vous prie, en vertu de la loi, de partir du palais.
- Les funérailles n'ont pas encore été organisées.
- J'ai à peine commencé à pleurer mon père.
- Et vous me demandez une telle ineptie ?!
- Nous n'avons pas de temps à perdre.
- Gardes, accompagnez ce roturier hors de l'enceinte !

Wang Shin est contraint de quitter la salle, encadré par deux gardes royaux.

- Intendant Han, je ne vous reconnais plus. Pourquoi faites-vous cela ?

L'officier le rappelle à l'ordre.

- Allons, pressons. Venez dans vos quartiers pour emballer vos affaires.


Une fois seul, l'intendant ne bouge pas d'un centimètre. Figé. Regard vide.

Une silhouette sombre se glisse derrière l'intendant Han.
Une main féminine aux ongles vernis de noir se met à lui effleurer la joue.
La femme mystérieuse, dont on ne voit que la bouche, lui chuchote à l'oreille.

- Vous oublierez bientôt ce personnage, intendant.
- Comme s'il n'avait jamais fait partie de votre monde...



#6. Quartiers de Wang Shin (fin d'après-midi).

Dans une chambre annexée au commissariat, Wang Shin termine ses bagages.
Il se vêt d'une tenue de baroudeur, renforcée par des équipements de protection.

Il emballe dans un drap un fusil à culasse, un des premiers à avoir fait son apparition en Corée.

Il range également dans la gaine de son ceinturon un revolver 6 coups.
C'est un de ces modèles antiques, demandant de relever manuellement le percuteur à chaque tir.

Il charge dans une sacoche un bâton de dynamite, du fil, des herbes et des compresses.
Il range une demi-douzaine de poignards dans des gaines, partout sur son corps.
Il s'équipe d'un sabre sur le coté, d'un arc dans le dos, et de ceintures de munitions.
Enfin, le reste de ses affaires se résume à un paquet de la taille d'un oreiller.



Wang Shin sort de l'habitation et s'adresse à l'officier.

- Laissez-moi au moins saluer Dame Cha.
- Très bien, je vous accompagne au hall céleste.



#7. Jardin du hall céleste (fin d'après-midi).

A côté d'une fontaine, se trouve une dame du palais, vêtue d'une robe de Shaman.
Elle est d'une telle beauté qu'aucune autre femme ne pourrait rivaliser dans tout Joseon.
Son seul défaut est un rictus sur le visage, la rendant naturellement méprisante.
Elle se penche vers un grand vase à plantes, taillé dans la fontaine centrale.
Elle coupe une fleur, tenant une cisaille de sa main délicate aux ongles noirs.

Dame Cha Yu-Sun, 30 ans, Shaman en chef.

Wang Shin arrive au centre de la place.

- Yu-Sun !

Dame Cha pose tranquillement la fleur et la cisaille à côté du vase, puis relève la tête.
Se tenant immobiles, l'homme et la femme se regardent mutuellement.
Leurs yeux sont chargés d'une émotion vibrante.

- Yu-Sun, mon père est mort et l'on m'oblige à quitter le palais.
- J'ignore ce qui se trame, mais je resterai à proximité pour te protéger.

Le regard de Cha Yu-Sun devient alors ombrageux, inflexible.

- Qui vous autorise à me parler familièrement !?
- Yu-Sun, que se passe t-il ?
- Avons-nous été intimes ?

Le visage de Wang Shin se crispe.
Un frisson sourd remonte du bas de sa colonne vertébrale jusqu'à ses oreilles.

- Dame Cha... notre amour... nos baisers...
- Comme si cela avait une quelconque signification.

Tétanisé, Wang Shin vacille en reculant d'un pas.

- À vous aussi, on a fait quelque chose ?
- Êtes-vous sous une contrainte quelconque ?
- Vous vous êtes juste fait des idées.
- Non, pas toi, ce n'est pas toi...
- Il suffit maintenant !
- Qu'on renvoie cet importun !

Deux gardes surgissent, alors que leur présence n'était pas détectable jusque là.
Ils se saisissent de Wang Shin, tandis que Dame Cha tourne talons.
WOSSH! Wang Shin met un garde à terre par un mouvement de poussée/balayette.
SLAM! Il décoche un coup de pied dans le poitrail du deuxième garde, qui est repoussé, assommé.
Wang Shin saisi l'avant-bras de Cha Yu-Sun, qui est forcée de se retourner.

- Je veux en avoir le cœur net.

Leurs visages voisins d'à peine dix centimètres, Wang Shin scrute au plus profond des yeux de Cha Yu-Sun.

Mais elle lui lance un regard ulcéré.

- N'apparaissez plus jamais devant moi.

L'officier approche avec des renforts.



#8. Forêt, Chemin (nuit).

Sur un chemin forestier, le cheval de Wang Shin avance indolent, à vitesse de pas d'homme.

C'est une nuit bleue de pleine lune, et la pluie se met à tomber.
Wang Shin se tient courbé sur sa selle, et ne peux retenir ses larmes.



#9. RECALL - Maison de Wang Il-Do, Salon (nuit).

Chez Wang Il-Do, le père de Wang Shin, il y a une semaine.
Wang Shin a plusieurs bandages, rougis par le sang coagulé.

- Shin, je vais enfin découvrir l'identité secrète de la reine des ténèbres.
- Alors, laissez-moi intervenir à vos cotés.
J'ai combattu sa guilde plus que quiconque.
- Et tu as été blessé gravement par ses sbires !
- C'est mon devoir de finir le travail, avec l'armée !
- Ton devoir est de te reposer, si tu veux survivre.
- Je ne peux pas perdre ainsi mon seul fils...



#10. RECALL - Maison de Cha Yu-Sun, Salon (nuit).

Chez Cha Yu-Sun, l'amoureuse de Wang Shin, il y a une semaine.
Wang Shin a plusieurs bandages, rougis par le sang coagulé.

- Je t'en supplie, Wang Shin, n'y va pas, tu n'es pas en état.
- S'il t'arrivait quelque chose, je mourrais sans même me donner la mort.
- Alors, que puis-je faire ?
- Reste à mes cotés.
- J'ai si peur, la guilde des ténèbres s'est déjà attaquée au Hall Céleste.
- Je t'aime, Wang Shin.

Les deux amants se regardent avec inquiétude.
Puis Dame Cha embrasse Wang Shin, qui répond à son baiser.



#11. Forêt, Chemin (nuit).

Wang Shin est tiré brusquement de sa rêverie.
Son cheval s'effondre, sans hennir. Wang Shin n'en tombe même pas.
Il examine son cheval inanimé, souffle, œil, poitrail. Mort! Inexplicable.
Wang Shin regarde son cheval quelques secondes, triste et épouvanté.
Il relève la tête, ses yeux grossissent brièvement. Alerte d'instinct!
Aussitôt, Il se faufile dans les fourrées au bord du chemin.

Wang Shin scrute les environs, fronçant des sourcils, l'oeil perçant.
Aucun bruit d'animal. Silence absolu. Aucune branche agitée. Absence de vent.
Une présence malveillante autour du chemin ? Wang Shin s'enfonce dans les bois.



#12. Forêt (nuit).

Deux yeux rouges s'allument au sommet d'un talus, entre deux arbres.
On aperçoit une masse sombre fumante se découpant du bleu de la nuit.
C'est un loup, trop énorme pour avoir été enfanté par la nature.

La bête maléfique bondit vers Wang Shin, qui dégaine son sabre.
Wang Shin prend l'avantage dans cette lutte anarchique.
SLASH! Il entaille mortellement la créature.
Faisant fi de l'épée enfoncée dans son flanc, le loup géant culbute Wang Shin.
GROARR! La gueule monstrueuse se referme sur son avant-bras.
Malgré la brassière de cuir renforcé, les crocs s'enfoncent dans la chair.
Horrifié, Wang Shin sort son revolver.
POW! Il tire à bout portant une balle dans le crane du monstre.
Une gerbe de sang vient éclabousser son visage affolé.


Wang Shin détecte des silhouettes humaines, virevoltant entre les arbres.
Des tueurs des ombres, armés d'un sabre, masqués, aux sombres uniformes faits de bandelettes.

Wang Shin court au sommet du talus, puis fait volte-face.
Il arme son fusil, vise un des tueurs, et fait feu. BANG!

Impossible de connaître l'issue du tir dans ce sous-bois ombrageux.
Wang Shin court à perdre haleine pour sortir de la forêt.
Derrière lui, les tueurs des ombres se faufilent.
Ils se dissimulent derrière un arbre, puis réapparaissent derrière un autre, plus proche.



#13. Plateau (nuit).

Wang Shin déboule sur un plateau dégagé et se cache derrière un rocher.
Un des tueurs sort des bois.
BANG! Cette fois-ci, le tir de Wang Shin fait mouche.
Au lieu de s'effondrer mort, le tueur se volatilise dans un nuage d'ombre.

Les tueurs des ombres sont trop nombreux.
Wang Shin est contraint à reculer davantage.



#14. Promontoire (nuit).

Wang Shin arrive au bord d'un promontoire. Stupéfaction ! Aucune échappatoire !

BANG! Il abat un tueur, qui s'évapore, comme englouti dans les bandelettes de son uniforme.
Son prochain adversaire est à quinze mètres, juste le temps de recharger le fusil à culasse.
BANG! Il tire, et bien que sa visée soit parfaite, il se produit alors un phénomène surnaturel.
Son ennemi disparaît dans une sorte d'implosion ténébreuse, et réapparaît à un mètre de lui.

Contraint au corps à corps, SKLANG! Wang Shin pare le sabre du combattant avec son fusil.
Ce tueur est beaucoup plus fort que les autres.
Il porte un masque effrayant.

Faire face à un ennemi aussi redoutable laisse le temps aux autres tueurs de se précipiter sur Wang Shin.
Le héros a l'ultime réflexe de sortir son sabre. SLASH! Il découpe l'un d'eux.
Et tandis que ce tueur se pulvérise, les autres immobilisent Wang Shin.
SMASH! Le tueur masqué lui assène un coup violent à la tête, avec la garde de son épée.
Assommé, Wang Shin lâche fusil et épée.
Les tueurs des ombres le mettent à genoux, au bord de la falaise.


Wang Shin discerne une silhouette s'approcher, derrière le rideau de sang qui dégouline de ses sourcils.
Impériale, la reine des ténèbres se tient devant lui, son abdomen irradiant d'une lumière rouge surnaturelle.
Son corps et son visage sont complètement obscurs, nimbés de poussières d'ombre.
Ses yeux sont deux fentes lumineuses fumantes.

- Choi Jang-Jun, Seo Yong-Gi, Lee Hwon, Park Yoon-Kang.
J'ai éliminé tous ces héros.
- Tu as eu ton heure de gloire, Wang Shin, un peu plus longue que les autres.
- À croire que j'ai eu une faiblesse pour toi durant un temps...
- Mais c'en est fini. Tu vas t'effacer de ma mémoire.
- Meurs !

Brusquement, la reine des ténèbres s'arcboute vers l'arrière, comme possédée.
Telle une hallucination effroyable... SPROOTCH! Un bras d'ombre titanesque jailli de son ventre.
Le membre surnaturel s'élance à une vitesse inimaginable pour perforer Wang Shin.

Wang Shin attend la mort en serrant les dents.



#15. Diaporama télé (après-midi).

Wang Shin passe de "réel" à "image", dans une case de bande dessinée, affichant "à suivre".

Musique épique durant la présentation.

~ Voilà, c'était quelques vignettes du manhwa "Queen of Darkness", en guise d'introduction...

Vignette de la reine des ténèbres, le bras d'ombre sort de son ventre.

~ Des images extraites de l'épisode de cette semaine.

Couverture du manhwa, volume 17, Cha Yu-Sun en noir et blanc, sur fond animé d'écran TV.

Tous ces dessins sont hautement sophistiqués, semi-réalistes et pourtant très fins et artistiques.
De forts contrastes, avec beaucoup de zones en noir, de savants effets d'ombres.
Les couleurs utilisent l'aquarelle, et sont discrètes, grisées, ou parfois maladives, violacées.
Par petites touches parfois, des couleurs intenses, comme du rouge agressif, pour choquer le regard.



#16. Plateau télé (après-midi).

- Vous regardez "Culture-Hallyu", sur MBC. Je suis Adrien Lee.

Vue du présentateur, sur le plateau TV.

- Destination 8ème art, le monde des manhwas.
- Aujourd'hui, je reçois le dessinateur talentueux caché dans l'ombre des plus célèbres manhwas.

Soo-Bong arrive sur le plateau TV, habillé en costume et sans lunettes.

- Park Soo-Bong, c’est pour moi un honneur de vous recevoir.
- C’est moi qui vous remercie.
- C’est votre première interview télévisée, je crois.
- Oui.
- Alors j’en suis encore plus ravi !
- (rire gêné) Ah ah...
- Vous étiez l'assistant principal du célèbre Oh Sung-Moo, l'auteur qui a révolutionné l'univers du Manwha avec "W".
- (deuil) L'homme le plus gentil que j'ai rencontré dans ma vie.

Sur un écran, couverture de "W" volume 4 + portrait de Oh Sung-Moo, sévère et inquiétant.

- "Queen of Darkness" est le second Manhwa auquel vous avez participé.
- Pouvez-vous nous en dire davantage, sur ce tournant de votre carrière ?
- L'auteur Moon Mi-Ra a un talent graphique insurpassable.
J'ai énormément appris avec elle.

Photo de Moon Mi-Ra, sur l'écran TV de fond, qualité magasine de mode.

- En remerciement, j'ai contribué à son œuvre, en créant Wang Shin.
- Pari risqué ! Ce manhwa était connu pour son personnage principal...
La reine des ténèbres !
- Ce qui plaisait aux lecteurs était le coté surprenant et sombre de l'histoire, mettant en scène une méchante au lieu d'une héroïne.
- Oui, et elle a fait une grande consommation de héros, tués de toutes sortes de façons machiavéliques.

Ils ricanent tous les deux.
Tandis que Soo-Bong parle, la vue recule peu à peu et...



#17. Appartement de Moon Mi-Ra (après-midi).

... on le retrouve dans un écran géant de Home Theater.

~ Toutefois, un héros régulier pouvait stabiliser l'histoire, et intéresser de nouveaux lecteurs.

L'écran est dans un appartement de luxe très spacieux, à la fois moderne et gothique.

Le salon est désordonné, avec des canettes et des emballages de nourriture qui traînent par terre.
Une épaisse fumée plane dans l'atmosphère de la salle aux teintes noir, or, blanc, et ocre.
Sur une table basse, dans un cendrier, un mégot de cigarette roulée à la main.

~ Et cela n'empêche pas la reine des ténèbres de poursuivre ses exactions, que ses fans traditionnels aiment tant.

Deux femmes affalées dans un immense sofa regardent l'émission.

Kim Yoon-Hee, l'ancienne assistante potelée de Oh Sung-Moo, et l'auteur Moon Mi-Ra.

Moon Mi-Ra, 30 ans, d'une beauté divine, mais avec un visage naturellement dédaigneux.
Comme pour la rendre impossible à séduire, même par le plus beau des rois.
Habillée en noir, dans un style gothique sexy, avec du maquillage et des ongles noirs.
Kim Yoon-Hee, 28 ans, très grosse, blonde, au visage rond, charmant et souriant.
Habillée d'un survêtement confortable de couleur vive, elle mange un petit gâteau.

~ Je suis satisfait que les lecteurs aient continué à apprécier Wang Shin, même un an après mon départ.
- Tu vas voir ce que j'en fais de ton héros, Soo-Bong !

Moon Mi-Ra a l'air ivre, ou sous l'effet d'un psychotrope.

- Mais Unnie, c'est vrai que le manhwa se vend mieux grâce à lui...
- Quand je dessine Wang Shin, tout ce que je vois, c'est Soo-Bong.
- Et je n'ai qu'une envie, c'est le démembrer !
- Après tout, je préfère vous voir en colère que déprimée. Il était temps.
- Il n'y a que toi qui me comprenne un peu, Yoon-Hee.
- Tu dois être la seule fille qui a moins de chance que moi en amour.

Yoon-Hee prend soudain un air triste et renfrogné.



#18. Plateau télé (après-midi).

Retour sur le plateau TV.

- "Butterfly Girl", c'est un style totalement différent.

Un écran affiche la couverture du manhwa "Butterfly Girl", volume 5, l'héroïne aux ailes de papillon.

Un style de dessin avec des couleurs très vives, des personnages aux proportions irréalistes.
Des visages avec de grands yeux noyés de bulles de lumière, et un petit nez, romantiques et comiques.

- Par quel tour de force en assumez-vous le rôle de dessinateur principal ?
- Pas si nouveau pour moi, j'avais déjà travaillé pour l'auteur Jang Soo-Bin auparavant.

Photo de Jang Soo-Bin, sur l'écran TV de fond, fantaisiste et cinglée.

- Personne n'aurait pu deviner ça.
- C'est à nouveau un succès pour vous.
- D'où vous est venu l'idée de participer à "Butterfly Girl" ?

La vue recule peu à peu et...



#19. Maison de Park Min-Soo, Salon (après-midi).

... on retrouve Soo-Bong dans un écran de télévision ordinaire.

~ J'apprécie énormément la rigueur des scénarios de Jang Soo-Bin, ainsi que son univers excentrique et acidulé.

La télévision est dans une maison de bon standing de taille moyenne, sans luxe exagéré.
Le salon est ordonné, d'une propreté impeccable.

~ Elle n'avait pas le temps de dessiner ce manhwa, en plus de son œuvre principale.

Deux femmes élégantes sont assises sur des fauteuils et regardent l'émission de télévision.

Park Da-Ye, la femme du professeur Park, et Jang Soo-Bin, l'auteur de manhwa mignons et sentimentaux.

Park Da-Ye, 44 ans, grande classe classique.
Jang Soo-Bin, 44 ans, grandes lunettes rondes, habillée et coiffée de façon fantaisiste (vue dans W Ep 06).

~ Comme nous étions restés en contact, j'ai sauté sur l'occasion pour dessiner son histoire.
- Ton dessinateur a du style. Je croyais qu'il s'habillait comme un adolescent.
- Ça, c'est parce que je l'ai forcé à mettre un costume pour son interview !
- Et à retirer ses fausses lunettes débiles...
- Ce manhwa va me manquer, tu avais écrit une histoire si émouvante...

Il y a un bruit de porte d'entrée qui s'ouvre.

- C'est toi chéri ?
- Dépêche-toi, tu as juste le temps de voir la fin de l'émission.

Le professeur Park Min-Soo entre dans le salon.

- Ils vont parler de "Queen of Darkness" ?
- C'est déjà fait.
- Là, ils parlent de "Butterfly Girl"...
- Rah, j'ai raté l'essentiel !
- Et maintenant on va se coltiner cette romance à l'eau de rose larmoyante.
- ... (triste et vexée)
- Oh désolé Soo-Bin, je ne disais pas ça pour te faire de la peine.
- Tu dois certainement être très douée dans ce que tu fait, même si c'est rasoir.
- Ce n'est pas grave, il en faut pour tous les goûts...
- Wang Shin contre la reine des ténèbres.
Ça, c'est une histoire qui déménage !
- Nom d'un pontage coronarien ! "W" a fini par avoir un digne successeur.
- Et pas d'intrus grotesques venant gâcher ce chef d'œuvre !
- Bien, je vais devoir vous laisser.
- J'ai promis à Soo-Bong que j'irais le chercher au studio télé.

Park Da-Ye acquiesce de la tête en souriant.
Elle passe son bras autour du coude de Jang Soo-Bin pour la raccompagner.
Jang Soo-Bin regarde tristement Park Min-Soo, qui l'ignore.
L'air intrigué, il regarde l'écran de télévision.

- Hé, mais c'est le chien enragé ça !

{RECALL INSERT, W Ep16 - Hôpital, Couloir (jour).}
Sans le son : Soo-Bong est furieux, s'agite, et crie sur le professeur Park craintif.

~ Le cinglé qui m'avait hurlé dessus à l'hôpital, il y a deux ans...

- il travaille pour elle ? (TING!)



#20. Plateau télé (après-midi).

Retour sur le plateau TV.

- "Butterfly Girl", ça s'est terminé cette semaine.
- Que comptez-vous faire maintenant ?
- Attendez, j'ai de l'inédit pour le public.
- Surprenez-nous.
- Nous allons publier un épisode spécial pour "Butterfly Girl".
- Un épilogue de fan service !
- Oui, le public aime souvent découvrir l'avenir des personnages à la fin...
- Et profiter des moments attendrissants de leur vie de bonheur.
- "Butterfly Girl" était une œuvre trop courte d'une année.
Alors, on voulait faire plaisir à nos lecteurs.
- On attend ça avec impatience.
- Mais parlez-nous de vos futurs projets.
- Je pense qu'il est temps pour moi de devenir un auteur indépendant, et à part entière.
- Mon assistante actuelle est assez douée pour créer des histoires, en plus de savoir dessiner.
- Alors nous devrions faire équipe...



#21. Université (fin-d'après midi).

Université d'arts dramatiques de Séoul, vue extérieure.

Une voix de femme, son ample, utilisant un micro.

~ 1er principe, l'autonomie.



#22. Université, Salle de conférence (fin-d'après midi).

Vue générale de la salle de conférence, débordant d'étudiants.

~ Laissez vivre vos personnages !
Posez-vous la question de ce qu'ils feraient, eux et non vous.

Sur l'estrade, la professeur et scénariste Song Jae-Jung, utilisant un micro.

- Ils ne doivent pas devenir un substitut à vos désirs.
- 2ème principe, la cohérence.
- Qui possède ici un brevet de secouriste ?

De nombreux étudiants lèvent la main.

- Cela fait du monde.
- Et que pensez-vous en voyant une scène cliché, dans laquelle un personnage fait un massage cardiaque sur quelqu'un qui respire encore ?

Un étudiant lève la main davantage, Song Jae-Jung lui fait signe d'intervenir.

- Faire un massage cardiaque, quand le cœur bat, cause un arrêt cardiaque.
- Exact, et c'est vraiment insupportable de voir ça.
- Non seulement c'est mal écrit, mais si des gens ignorants reproduisent ce geste, ils pourraient mettre quelqu'un en danger.
- Cohérence dans les détails, et cohérence du scénario dans son ensemble.

- Prenons par exemple une histoire dans laquelle le héros se fait passer pour mort, après qu'on ait tenté de l'assassiner.
- Il revient dans sa ville quelques années plus tard, décidé à se venger.
- Il se fabrique une fausse identité, bien qu'il soit à peine déguisé.
- La ville est reeeeemplie de gens ou de proches qui le connaissaient.
- En fait, il risque d'être démasqué toutes les 5 minutes !
- C'est simple, mon petit neveu de 5 ans est plus malin que ce héros...
- ... ou que son scénariste ! (fière de sa blague)

Rire général dans l'amphithéâtre.
Une étudiante inconnue intervient, couvrant les derniers rires.

- Seonsaingnim !
- Oui ?

L'étudiante s'avère être Oh Yeon-Joo !

- J'ai justement lu un manhwa avec ce scénario récemment.
- Faites-nous part de votre ressenti.
- J'ai adoré !
- Il y avait un suspens terrible quand il allait être démasqué par ses ennemis.
- Déchirant quand il devait ignorer son ancienne fiancée, qu'il aime encore.
- Et aussi, le héros était un Oppa tellement craquant...

Rire général dans l'amphithéâtre. Beaucoup plus fort que le précédent !

- (amusée) Merci pour votre franchise et votre enthousiasme, Oh Yeon-Joo.
(une étudiante est surprise et regarde Yeon-Joo)
- C'est sans doute pour ces réactions naïves, que certains scénaristes cèdent à la facilité.
- Mais le public a acquis plus de maturité. On ne peut plus servir un scénario rempli de choses invraisemblables, hors contexte.
- Et justement...

- 3ème principe, le contexte.
- Enquêtez à fond sur le milieu où se déroule votre histoire.
- La réalité est souvent plus extraordinaire que ce qui sort de votre imagination.
- Cela vous donnera des tonnes d'idées inattendues, toutes crédibles.
: Ah, et si j'écrivais mon scénario de manhwa dans le milieu hospitalier ?
: J'aurais plein d'histoires fabuleuses et réalistes...
: Les opérations chirurgicales auraient des rebondissements instructifs.
: Je pourrais même y mettre un personnage qui ressemble au Chien enragé.



#23. Université, Campus (soir).

La nuit tombe sur le campus universitaire.

Oh Yeon-Joo s'en va sur le campus.

- Unnie, attendez-moi !

L'étudiante vue précédemment dans la salle de conférence essaye de la rattraper.

- La prof vous a appelé Oh Yeon-Joo...
- Effectivement, c'est moi.
- La vraie Oh Yeon-Joo ?
- La fille de Oh Sung-Moo, celle qu'il a dessiné dans "W" ?
- Je suis ressemblante, pas vrai ?
- Vous êtes aussi jolie.
- C'est deabak (incroyable) !
Je n'aurais jamais imaginé vous rencontrer à ce cours de scénario.
- À propos de la leçon, ce n'est pas un peu rigide comme méthode ?
- Vous plaisantez, vous ignorez qui est la professeur ?
- Song Jae-Jung...
- C'est quelqu'un de connu ?
- Mais oui, elle a écrit des scénarios pour la télé.
- Attendez. (elle sort son smartphone, et fait une recherche rapide dessus)
- Regardez. (elle tend le smartphone vers Yeon-Joo)

Sur l'écran du smartphone, deux affiches de drama célèbres.

- Ah je vois, je regarde rarement la télévision.
- Elle s'occupe même de la future adaptation de "W" en drama.
- Ça alors... le monde est petit.
- Cela vous dirait de prendre un verre ?
- Je suis désolé, j'ai un rendez vous.
- Après peut-être ? S'il vous plaît Unnie.
- Ensuite, je dois aller chercher mon bébé chez ma mère.
- Moi qui avait tellement de questions à vous poser.
- On peut faire ça la prochaine fois, avant le cours.
- Promis ?
- Oui, c'est promis.



#24. Avenue (nuit).

Une file de taxis, sur l'avenue à côté du campus universitaire.

- Taxi !
- Où dois-je vous conduire ?
- Au pont de la rivière Han.



#25. Pont de la rivière Han (nuit).

Sur le pont, Kang Chul est de l'autre coté de la rambarde, sous la pluie.

Kang Chul se tient au parapet, l'air triste et pensif.

- Je croyais que mon destin était dans ce monde.
- Mais je m'étais trompé, mon destin a toujours été ici, sur ce pont.

Kang Chul ferme les yeux, et se laisse tomber dans le vide.



#26. Proximité du pont, Taxi (nuit).

Le taxi de Oh Yeon-Joo arrive à proximité du pont, mais une foule en bloque l'accès.

- On dirait qu'il s'est passé quelque chose de grave.
- Je suis désolé, je dois vous déposer ici.

Oh Yeon-Joo sort du taxi, et...



#27. Pont de la rivière Han, Entrée (nuit).

... elle se hâte de rejoindre l'attroupement de curieux, qui regardent tous le pont.
Alors que Yeon-Joo tente de se frayer un passage, elle entend les conversations.

- Il a sauté du pont ?
- Oui, j'ai tout vu !
- Omo !

Visage inquiet de Oh Yeon-Joo.



FLASH, Image de fin : Kang Chul penché, en train de sauter + Oh Yeon-Joo inquiète.



Starring :

- Lee Jun Ki est Wang Shin. Extraits du drama "Joseon Gunman".
- Kim Tae Hee est Cha Yu-Sun. Extraits du drama "Jang Ok Jung, Living in Love".
- Kim Tae Hee est Moon Mi-Ra. Extraits du drama "IRIS".
- Yang Hye-Ji est Kim Yoon-Hee. Extraits de sa chaine Youtube Mukbang.
- Han Hyo-Joo est Oh Yeon-Joo. Extraits du drama "W: two worlds".
- Lee Jong-Suk est Kang Chul. Extraits du drama "W: two worlds".
- Lee Si-Un est Park Soo-Bong. Extraits de toutes sources disponibles.
- Heo Jung-Do est Park Min-Soo. Extraits du drama "W: two worlds".
- Adrien Lee est lui-même. Extraits de l'émission "Showbiz Korea".
- Song Jae-Jung est elle-même. Extraits de la conférence du drama "Nine".
- Lee Yo-Won est Park Da-Ye. Extraits du drama "Avengers social club".
- Hwang Suk-Jung est Jang So-Bin. Extraits du drama "W: two worlds".
- Baek Seo-E est étudiante d'université. Extraits du drama "Let's Fight Ghost".
- Jung Jin-Young est Wang Il-Do. Extraits du drama "Dong-Yi".
- Choi Cheol-Ho est officier de Joseon. Extraits du drama "Joseon Gunman".
- Choi Jae-Sung est officier de Joseon. Extraits du drama "Joseon Gunman".
- Jung Sun-Il est l'intendant Han. Extraits du drama "Dong-Yi".