EPISODE 8



#1. Avenue (jour).

Kang Chul conduit sa voiture de sport rouge dans Séoul.



#2. Avenue, Dans la voiture de Kang Chul + Dans la voiture de Oh Yeon-Joo (jour).

BRRZ! Le smartphone de Kang Chul vibre, affichant "Yeon-Joo".
Il met l'oreillette du smartphone sur son oreille et répond.

- Allo ?
- Tu ne voulais pas être dérangé, mais c'est urgent.
- Que se passe-t-il ?
- Chéri, Soo-Bong vient de disparaître dans la voiture !
- Que fais-tu en ce moment ?
- Je retourne à la maison, pour regarder ça sur la tablette.
- Tu es encore loin ?
- Trente minutes, mais il y a des bouchons.
- Fais demi-tour.
- Quoi ?
- Tu ne rentreras pas à temps.

- Retourne plutôt là où tu étais.
- Tu penses qu'il devrait réapparaître au même endroit ?
- Oui, reste dans les environs.
- Pas besoin d'être précis au mètre près.
- Logiquement, il devrait revenir directement dans la voiture.
~ KANG CHUUUUL !!!
- Désolé petit-cœur, je te rappelle plus tard.

La vue recule et...



#3. Studio de cinéma, Plateau (jour).

... Kang Chul et sa voiture sont sur un écran d'ordinateur.
Un technicien vérifie les images du trucage.

La voiture de Kang Chul est en réalité immobile, devant un écran géant vert.

Le réalisateur Jung Dae-Yoon s'approche de la voiture.

- C'est quoi cette improvisation toute miteuse ?!
- bla bla bla, "retourne où tu étais".
- bla bla bla, "pas besoin d'être précis au mètre près".
(subit)
- Tu es censé dire à Soo-Hee d'aller récupérer la vidéo au magasin.
- Ce n'est quand même pas compliqué, nom de Dieu !
- Désolé, réalisateur Jung, il s'agissait en fait de--
- Ah ! Et cette fois, ne viens pas dire que c'était...
- (en maugréant) ... "pour mieux respecter le texte original" !
- Là, c'est du grand n'importe quoi !!!
(subit)

Pendant ce temps, l'actrice Han Hyo-Joo arrive dans le studio.

Hyo-Joo est élégamment vêtue et porte des bijoux.

- Qu'a-t-il encore fait, cet imbécile ?
(soupir d'agacement)
- Il n’est pas foutu d'apprendre son texte, et il y en a toute une tartine dans cette scène !
- Réalisateur Jung, vous n'allez pas me faire poireauter, pendant qu'il bégaie ses lignes toute la journée ?
- Non, non, on va tourner vos scènes communes.
- Yah ! Kang Chul, sort de ce tas de boue. (désigne la voiture)
(outré)
- (à l'accessoiriste) Toi, l'inutile de service, va lui enfiler la chemise noire et la veste bleue.
- J'imagine que je dois m'habiller en peignoir...



#4. Loge de Han Hyo-Joo (jour).

Hyo-Joo est debout face à un miroir, en train d'ajuster son peignoir blanc.
Une maquilleuse, tenant un petit miroir, approche un pinceau de son visage.

- (pousse la main de la maquilleuse) Retirez donc vos sales pattes de là !
- Vous voyez bien que je suis déjà maquillée pour la scène.
- Désolé.
(elle attrape un bout du peignoir pour le renifler)

Écœurée, Hyo-Joo relâche le bout de peignoir.

- C'est quoi cette horreur ?
- J'ai exigé qu'on utilise ma marque de lessive habituelle !
- Ce torchon va me filer des démangeaisons.
- Désolé.
(agacée, elle tape le petit miroir tenu par la maquilleuse)

Le pauvre objet innocent lui échappe des mains et tombe par terre.

- Vous m'horripilez !
- ... (désolé, sans oser le dire)

Han Hyo-Joo sort de la loge, montrant son exaspération par un mouvement hautain de la tête.



#5. Studio de cinéma, Penthouse (jour).

L'autre partie du Studio de cinéma reproduit l'appartement de Kang Chul.

Han Hyo-Joo marche au milieu des techniciens et entre dans...



#6. Studio de cinéma, Salle de bain (jour).

... la salle de bain, dans laquelle l'équipe de tournage se trouve.

Les techniciens de l'équipe sont silencieux, attentifs aux instructions du réalisateur.

- (pointe un miroir avec un faux pistolet)
Kang Chul tire sur ce rebut d'antiquaire, pour effrayer Oh Yeon-Joo.
- Elle s'évanouit et il la récupère dans ses bras.

Kang Chul est pensif et pas convaincu.

{RECALL INSERT, W Ep03 - Penthouse, Salle de bain (jour).}
Kang Chul tire sur Yeon-Joo, en pleine poitrine. La balle la traverse et atteint le miroir.

Moment de silence... Les techniciens regardent Kang Chul, anticipant sa réaction.

- Je ne devrais pas tirer sur elle plutôt ?
- Putain ça va pas ? T'es abruti ou quoi ?
(dédain)
- Si t'es assez salaud pour tirer sur elle, comment veux-tu que les spectateurs adhèrent à la romance principale ?
- Tout va bien, Kang Chul sait à l'avance qu'elle ne sera pas blessée.
- Il en sait quoi d'abord ? (agite le faux pistolet)
- Il a juste vaguement vu un gars éviter un coup de couteau sur un toit.
(se rappelle)

{RECALL INSERT, W Ep05 - Hôtel Séoul Prime, Toit (nuit).}
Kang Chul, agonisant, enfonce un couteau dans la poitrine de Oh Sung-Moo.
Cependant, Oh Sung-Moo ne subit aucune blessure !

~ Un type qui n'a aucun rapport.
De nuit et en étant à moitié comateux, en plus...

Moment de silence... Les techniciens se regardent en souriant, d'un air "on connaît la suite".

Han Hyo-Joo se masse les tempes, si exaspérée qu'elle en est blasée et incrédule.

- Non, je regrette, j'étais assez lucide pour tout comprendre.
- Hein ?

Han Hyo-Joo se laisse tomber dans un fauteuil. Un assistant lui tend un magasine de mode.

- Et Kang Chul a des raisons supplémentaires de deviner !

{RECALL INSERT, W Ep05 - Hôtel Séoul Prime, Toit (nuit).}
Kang Chul met la main dans le mini portail interdimensionnel.

~ Le portail dimensionnel par lequel il attrape Oh Sung-Moo et Oh Yeon-Joo.

- Tu as dû remarquer que ces scènes n'ont jamais été tournées.
(circonspect)
- Et tu sais pourquoi ?
- Dites-moi...
- Parce que primo, cela coûterait trop cher en effets spéciaux.
- Et secundo, cela n'a aucun putain de sens !
(dubitatif)
- Pourquoi un bordel pareil apparaîtrait ?!
- Une donnée de base ? Si le héros n'a aucun autre moyen d'être sauvé, ce--
- Ah, qu'importe ! (ponctue en agitant le faux pistolet)
- Pour l'héroïne, se faire tirer dessus est une agression impardonnable.
(confiant)

{RECALL INSERT, W Ep03 - Penthouse, Chambre à coucher (jour).}
Kang Chul s'excuse et serre la main de Yeon-Joo, allongée au lit.

- Mais si ensuite, Kang Chul s'excuse sincèrement, cela--
- Gna gna gna, "s'excuser sincèrement". (fait semblant de tirer sur Kang Chul)
- (imite un gogo galant ricanant) "Excusez-moi de vous avoir volontairement tiré en pleine cœur, mademoiselle."
- (imite une amoureuse qui soupire) "Ce n'était rien, je vous aime."
(amusé)
- T'as vu ça où, un délire pareil ?

{RECALL INSERT, W Ep03 - Penthouse, Chambre à coucher (jour).}
Allongée au lit, Yeon-Joo déclare "je vous aime" à Kang Chul.

- Et bien j'ai... je veux dire, dans le manhwa.
- Et merde, arrête de discuter.
- La scénariste Song Jae-Jung a tout de même pris soin de corriger les erreurs de l'autre alcoolique.

Le réalisateur Jung se sépare de Kang Chul, sans attendre de réponse.
Il pointe le faux pistolet sur sa tempe, et fait semblant de se tirer dessus.

(satisfait de le voir abandonner)
- (en criant) En place tout le monde !
- (parlant tout seul) Qu'il est pénible, mais qu'il est pénible...
Comme ça à longueur de temps, à discuter de tout.
- Si au moins, il avait du talent...



#7. "Butterfly Girl" - Route (jour).

La voiture bleue de Park Sin-Moo avance vite.



#8. Route, Dans la voiture de Park Sin-Moo (jour).

Soo-Bong a la bouche grande ouverte, tétanisé par la surprise.
Park Sin-Moo, en train de conduire, commence à tourner la tête vers Soo-Bong et...

... FREEZZ! Un son de grésillement général intervient !
La tête de Park Sin-Moo met un temps incroyablement lent à se tourner.
La voiture avance au ralenti, comme le reste du monde.
Sur le capot avant de la voiture, vient d’apparaître monsieur Coccinelle.
Il regarde un hypothétique spectateur, qui serait placé sur le côté de la voiture.

Soo-Bong est fasciné par cette apparition surprise.

- Park Sin-Moo était si préoccupé qu'il n'a pas vu Soo-Bong monter à bord.
- C'était drôlement culotté, à croire que Soo-Bong cherche les ennuis...
- Ce looser sera une cible à œufs amusante dans ce nouveau chapitre !

ZEERFF! Monsieur Coccinelle disparaît, et le temps redémarre.

- AAAH ! (sursaute en voyant Soo-Bong)

Park Sin-Moo perd le contrôle du véhicule, qui change de trajectoire.
Mais il parvient à braquer et ZWIIIIIIK!, la voiture s'arrête en dérapage contrôlé.



#9. Route, Bordure (jour).

- Qu'est-ce que tu fais là, enfoiré ?!
- Soo-Bong.

Park Sin-Moo sort rapidement de la voiture.
Il en fait le tour, et ouvre la porte du passager avant.
Il attrape Soo-Bong par le col.

- Oh oh oh...
- Sors de là, salopard ! (tire Soo-Bong hors du véhicule)
(sort de la voiture)
- Sin-Moo, non !
(debout, trébuchant vers l'arrière, contre le véhicule.)
- Essayons... Essayons de prendre les choses en douceur.

Park Sin-Moo est presque collé à lui.
Il appuie chacune de ses répliques par un coup d'index sur la poitrine de Soo-Bong.

- Comment t'es arrivé là ? (tape!)
- Pourquoi tu traques Ren-Bo ? (tape!)
(reçoit les coups d'index sans réagir)
- Qui t'a permis de monter dans ma voiture ? (tape!)
- À quoi ça t'avance de faire semblant de te noyer ? (tape!)
- Je suis votre aîné !
- Alors s'il vous plaît, commencez par--
(attrape la veste de Soo-Bong, des deux mains)
- Depuis quand on respecte les voyous ?!
(soupir de lassitude)
(approche et saisi le bras de Park Sin-Moo)
- Sin-Moo, écartez-vous l'un de l'autre, et parlons.
(relève son bras, brisant la fragile étreinte de Ren-Bo)
- Laisse Ren-Bo, ce type va cesser de t'ennuyer.
- ... !
- Comment ça, je l'ennuie ?
(attrape à nouveau sa veste et secoue Soo-Bong)
- Tu fais partie de la bande qui la persécute, c'est ça ?
(se fait secouer sans résister)
- Quel genre de chantage tu lui fais subir, enflure...
- ... pour la forcer à se soumettre à des obscénités ?!!
- Vous n'allez pas vous monter la tête pour un petit bisou accidentel ?!
(comme un bâton de dynamite qui explose dans son crâne)

Park Sin-Moo lâche Soo-Bong, s'arme un poing en arrière et...

... FREEZZ!!! Mr. Coccinelle apparaît sur le toit de la voiture, regardant vers le côté opposé.

Soo-Bong constate que le temps est presque arrêté.

(lève les lunettes de Park Sin-Moo sur son front)
- Soo-Bong a malgré tout le sens de la répartie.
- Même en trois heures, je n'aurais pas pu écrire une réplique aussi irritante.
(s'écarte de la portière ouverte de la voiture)

ZEERFF! Monsieur Coccinelle disparaît, le temps redémarre à vitesse normale.
Le poing de Park Sin-Moo part comme une fusée et BLANG!, s'explose contre le haut de la portière.

- Aaaah, Raaah !!! (tient sa main endolorie)
- Tout ce que ça rapporte de s'énerver, c'est de se blesser.
- Calmez-vous, s'il vous plaît.

Contre toute attente, Park Sin-Moo menace Soo-Bong avec son poing blessé.
Soo-Bong fait une garde improvisée des deux mains. Mais c'était une feinte de Sin-Moo !
Avec son autre poing, Park Sin-Moo envoie un crochet dans l'abdomen de Soo-Bong.

- Hiiiiiiiiiii !



#10. "Monde réel" - Parking (jour).

Voiture de Oh Yeon-Joo, garée à côté de l'avenue.



#11. Parking, Dans la voiture de Oh Yeon-Joo (jour).

Oh Yeon-Joo regarde l'heure, sur son smartphone.

- Il a disparu depuis 5 minutes, il me reste donc 25 minutes à--
- Noona !!!
- Brlp bep lebe burp !!!

Yeon-Joo est si surprise qu'elle n'articule qu'une suite de sons désarticulés.
Elle est le jouet de soubresauts involontaires, lui faisant lâcher son smartphone.

Soo-Bong est assis à côté d'elle, sur le siège du passager avant.

- Idiot ! Tu m'as fait peur. (lui tape l'épaule)
- Annonce-toi en douceur la prochaine fois !
- Moi aussi, j'ai été surpris !
- Tu es DÉJÀ revenu ?
- Je suis en pleine bagarre avec Park.
- Une fois réel, c'est le portrait craché de ton ancien Prof, en plus jeune.
- Mais tout aussi teigneux !

Oh Yeon-Joo met son pouce et son index sur ses paupières, pour se concentrer.

- Park Sin-Moo, Park Min-Soo, et tous deux chirurgiens.
- Oui, évident, j'avais déjà des doutes là-dessus.
- Je ne me faisais pas à l'idée que Jang Soo-Bin connaissait--
(retire ses doigts de ses paupières)
- Soo-Bong !

Le siège du passager est vide.



#12. Hôpital Mungsey, Vue extérieure (jour).



#13. Hôpital Mungsey, Hall (jour).

Le professeur Park Min-Soo se dirige vers l'ascenseur. D'autres gens attendent devant.



#14. RECALL - Maison de Park Min-Soo, Salon (matin)

Park Da-Ye est en train de lire "Butterfly Girl" sur son smartphone.

- Oh ! Finalement elle n'aime plus Park Sin-Moo.
- Ah ! Tu vois que je n'y étais pour rien !
- C'est bizarre, l'histoire revient en arrière.
- C'est l'heure que j'y aille, chérie. (enfile sa veste)
- Souhaite-moi bon courage. (prend sa mallette)
- Je vais me coltiner l'autre débile durant mon cours...



#15. Hôpital Mungsey, Ascenseur (jour).

Le professeur Park est dans l'ascenseur, rempli de monde.

- Je suis bien content de ne plus apparaître dans "Butterfly Girl".

- Vous aimez aussi les manhwas romantiques, Seonsaingnim ?
(se tourne vers l'importun)
- (surpris) Ah !!

Won Yun-Suk, 27 ans, interne en chirurgie cardiothoracique.

(sourire narquois)
- (dégoûté) Won Yun-Suk, que fais-tu déjà là, à cette heure-ci ?!
- Le professeur Lee a accepté de me prodiguer quelques conseils.
- Et lui, il le fait avec enthousiasme !
(prend une profonde inspiration)
(comme s'il se gonflait à bloc, dans l'objectif d'exploser ensuite)
(incline sa tête vers le professeur Park, l'air moqueur)
- Un complément de formation avant votre cours n'est pas de trop.

L'ascenseur s'arrête à un étage. Le professeur Park trouve le moyen de relâcher sa rage.
Il appuie frénétiquement sur le bouton d'ouverture des portes.



#16. Hôpital Mungsey, Couloir (jour).

Le professeur Park sort de l'ascenseur. Énervé, il marche rapidement dans le couloir.

Won Yun-Suk trottine maladroitement derrière lui, souriant sadiquement.

- Seonsaingnim, avez-vous lu le dernier épisode de "Queen of Darkness" ?
(stoppe net, et fait les gros yeux)
- (se retourne, ulcéré, articule chaque syllabe) OUI - ET - ALORS ?!
- Je voulais juste vous soutenir moralement...
- ... pour les trois looOoongues journées nous séparant du prochain épisode.

(déconcerté)
- Ça ne se goupille pas très bien pour Wang Shin.
(passe sa main devant son cou, simulant un décapitation)
- Couic.
- Fous le camp, espèce de sangsue ! (agite sa mallette)

Won Yun-Suk s'éloigne pour éviter de se prendre un coup de mallette.

- À tout à l'heure, Seonsaingnim.



#17. Hôpital Mungsey, Bureau de Park Min-Soo (jour).

Le professeur Park entre dans son bureau, pose veste et mallette.

- Après ça, il me faut 5 minutes de détente sur le forum des fans de Wang Shin.

Le professeur Park s'assoie et allume son ordinateur.

- Forum dont je suis coadministrateur, et exterminateur de nuisibles.

Il ouvre une page d'un site internet rétro et mal présenté.
Le bandeau supérieur montre un dessin de Wang Shin et son fusil.
Dans les sujets du forum, il voit le titre "Spoilers".

- Tiens donc, cela m'intrigue...

Le professeur Park ouvre la page Web.

- Quoi ?!

La page est recouverte de ces seuls mots : "Wang Shin est mort".

- Les petits salopards !
(se dépêche d'ouvrir d'autres sujets)

Tous les sujets affichent ce même texte, "Wang Shin est mort".

- Les enfoirés ! Ils ont tout salopé !
(il remarque un texte écrit plus petit, en fin de page)

"Hacké par la guilde des ténèbres."

- Un raid des fans de la reine des ténèbres !

(reprend son souffle)
- Je vais virer toute cette merde illico !

Il se rend à la page de connexion de l'administrateur.
La page affiche une phrase d'introduction, "Dans 3 jours..."
C'est suivi d'un dessin ridicule représentant Wang Shin, de façon caricaturale.
Wang Shin a un trou si énorme dans sa poitrine, qu'on voit au travers.
Le texte de sa bulle est "J'ai l'impression qu'il y a des courants d'air, par ici".
Le dessin est signé par "The King of Darkness".

- (ivre de rage) Raaaaah !!



#18. Hôpital Mungsey, Couloir (jour).

De l'extérieur, on entend du bruit provenant du bureau du professeur Park.
Park Min-Soo déclame des insultes, peu compréhensibles.
CRASH! Fracas d'un objet massif projeté à terre.
Écoutant à la porte du bureau se trouve Won Yun-Suk, avec un grand sourire idiot.
Il jubile, en train de se frotter les mains.



#19. Appartement de Moon Mi-Ra, Salon (jour).

Sur un mur, posters abîmés de films d'horreur et de groupes de death-metal.

Un écran HD de home-Theater hurle à tue-tête dans le salon luxueux désordonné.

Moon Mi-Ra regarde un film d'horreur, avachie dans le canapé.

Une scène du film "Cube", où un personnage a le visage désintégré par de l'acide.

Kim Yoon-Hee arrive timidement, et reste un moment debout, face au canapé.

(attend en regardant Mi-Ra)
(fait mine de ne pas la remarquer)
(continue à regarder son film)
(s'assoie et se décide à parler)
- Seonsaingnim... Le son est un peu fort...
(agacée, elle met le film sur pause avec la télécommande)
- Et tu sais pourquoi le son est fort ?
(n'ose pas répondre)
- Parce que cela m'évite d'entendre tes jérémiades !

(remet la lecture du film)
- (haussant le ton) Seonsaingnim, il ne reste plus que 3 jours !
- Si vous allez encore me laisser finir seule, dites-le moi, s'il vous plaît !

Exaspérée, Mi-Ra coupe le film à nouveau.

Elle lance la télécommande sur Yoon-Hee, qui rebondie sur son gros ventre.

- Qu'est-ce que tu ne comprends pas, dans le principe de se relaxer ?
- T'es encore là à vouloir me refiler ton stress ! Tu me rends folle !

- (voix craintive) C'est vous qui me rendez folle, Seonsaingnim.
- (regarde ses doigts noués) Pourquoi vous faites toujours ça ?
- Tu ne comprends rien à l'âme des artistes authentiques !
- Tu sais ce qu'est la véritable volonté ?
(fait un non de la tête)

- La véritable volonté, ce n'est pas de s'obstiner à travailler laborieusement, comme tu fais.
- La véritable volonté, c'est l'instant de grâce possédant l'artiste, lui permettant de travailler sans effort !
- Comment crois-tu que je sois devenue la plus grande dessinatrice de Corée ?
- Je ne demande pas grand-chose, juste une piste sur laquelle travailler.
- J'ai vraiment l'impression de parler dans le vide...
- Si on fait mourir Wang Shin, que fait-on ensuite ?
- (en faisant une vocalise) Je ~ n'en ~ sais ~ rien.
- Voilà, t'es contente ?

- Et si on n’a rien de prêt, on le laisse vivre ?
- Ouais, si ça peut dépanner pour le prochain épisode.
- Non, le projet, c'est qu'il crève vite et sans bavure.
- (trépignant) Mais vous dites tout et son contraire !
- Attends, j'ai un plan pour régler ça.

Moon Mi-Ra appelle quelqu'un sur son smartphone.

- Allo, Oppa ?
~ ...
- Tu es disponible pour passer un moment agréable ?
~ ...
- Le plus tôt c'est le mieux.
- Ce genre d'envie, ça n'attend pas.
- J'ai vraiment besoin d'un homme qui soit capable de me détendre...
~ ...
- À tout de suite, Smack ! (elle raccroche)
(c'est... c'est ça son plan?!)

Moon Mi-Ra se lève et va vers la cuisine.
Yoon-Hee la suit, en faisant des petits pas.



#20. Appartement de Moon Mi-Ra, Cuisine (jour).

La cuisine est grande, luxueuse, mais désordonnée. Vaisselle sale. Détritus sur la table.
Certains objets n'ont rien à faire ici, telle qu'une brosse à dent sur l'évier.
Moon Mi-Ra prend un rouge à lèvres rouge sombre, qui traîne au-dessus du frigo.
Elle l'utilise, en se regardant dans un petit miroir qui pendouille d'une étagère à l'improviste.
Elle a une cicatrice sur une partie de son front. Elle se recoiffe pour la cacher.

(voit Yoon-Hee dans le reflet du miroir)
(immobile et misérable)
- Ton allure de servante prostrée vient de me donner une idée.

Moon Mi-Ra va vers l'entrée de l'appartement.

(suit Mi-Ra comme un toutou)



#21. Appartement de Moon Mi-Ra, Entrée (jour).

Un sabre de collection dans sa gaine est accroché au mur du vestibule.

(enfile un manteau noir et ses chaussures, chics et chers)
- On va élever le niveau de la chair à canon.
- Prépare des décors et des personnages de la famille royale.
(rassurée)
- Une princesse pourrait faire l'affaire, comme prochaine adversaire de la reine des ténèbres.
- Une femme, ça changera et plaira à mon public masculin.
- Voir deux femmes s'écharper devrait les exciter.
- Tsss, les hommes sont si pathétiques.
- Mais surtout, cela te fera un os à ronger, et t'éviteras de m'enquiquiner.
- J'ai compris, Seonsaingnim.
- Quand serez-vous de retour ?
- Quand le feu sera éteint.
(elle franchi le pas de la porte, et se retourne vers Yoon-Hee)
(confuse)
(regarde Yoon-Hee de haut en bas avec un sourire narquois)
- J'imagine que tu connais mal ce genre de chose...

Mi-Ra ferme la porte, et Yoon-Hee se retrouve seule.

- Pour qui elle me prend ?
- Les filles comme moi sont une denrée rare, réservée aux vrais connaisseurs !
- Pas des Oppas à télécommande pour dépressives.



#22. "Butterfly Girl" - Route, Bordure (jour).

Ren-Bo et Park Sin-Moo sont à côté de la voiture, comme précédemment.
Park Sin-Moo est confus et regarde dans tous les sens, cherchant Soo-Bong.
KZZT! Soo-Bong réapparaît derrière Park Sin-Moo, qui se retourne et le voit. Colère !
Depuis l'arrière, deux bras féminins se logent sous les aisselles de Soo-Bong. Hein ?
Soo-Bong est arraché du sol ! Il bat des pieds, ne comprends pas immédiatement.
FLAP-FLAP-FLAP! Ren-Bo tracte Soo-Bong, lors d'un vol de faible altitude, le long de la rue.
Parfois, les pieds de Soo-Bong reprennent contact avec le sol, le forçant à un pas de course.

- Ren-Bo !!!

Haineux, Park Sin-Moo voit le couple s'éloigner à l'autre bout de la rue.

De rage, VLANG!, il assène un grand coup de poing au toit de la voiture...

- Aaahraah ! (cri de douleur)

... malheureusement, avec sa main blessée.
Endolori, il entre maladroitement dans sa voiture.

- (yeux injectés de sang, peste de rage) Arh ! Grrr ! Rah!

Il frappe frénétiquement son guidon, HONK!, en déclenchant parfois le klaxon. HONK!



#23. Chemin au bord d'un parc (jour).

Ren-Bo et Soo-Bong sont hors de vue de Park Sin-Moo.

Les couleurs ne sont pas réalistes, et le ciel devient rose.

Ren-Bo cesse de voler et relâche Soo-Bong.
Ils se courbent, l'un en face de l'autre, reprenant leur souffle quelques instants.

- Soo-Bong...
(se redresse et prend fougueusement Soo-Bong dans ses bras)
- Tu es vivant !!!

(ressenti)
(relâche rapidement son étreinte)
- Je... je... à peu près.
- Et tu es revenu !
- Ah ! Je n'avais pas vraiment le choix.
- Comment ça ?
- Tu n'étais pas content de me voir ?
- Mais que dis-je ?
- Bien sûr, j'avais une envie folle de te revoir !
- Tu es fou d'avoir plongé dans l'eau et d'avoir disparu à ce moment.
- J'étais paniquée à l'idée que tu sois mort noyé !
- Tout bien réfléchi, j'aurais peut-être dû disparaître devant toi...
- Après tout, cela n'a rien d'étonnant pour un magicien.
- Yah ! Au fait, il faudrait peut-être revoir tes manières !
- Hein ?

Ren-Bo montre ses lèvres du doigt.

- Autant te dire la vérité.
- Mon sort de disparition ne marche pas comme celui de Fée Étincelle.
- J'ai besoin de provoquer un évènement surprenant pour l'activer.
- Voilà, hé hé.
- C'est un peu bizarre, mais tu n'as pas l'air de mentir.
- J'ai un don pour détecter les gens qui mentent.
: C'est ce qu'elle dit...
: En vrai, elle est souvent prête à gober n'importe quoi.
: Ou alors, c'est impossible de la raisonner pour des choses évidentes.
- Dis, tu ne vas pas jouer à nouveau les abonnés absents ?!
- Pardon, c'est bon, je pense avoir repris mon souffle.
- Mais au fait, tu n'as pas trop mal ?
- Sin-Moo t'as frappé très fort dans le ventre.
- J'ai réussi à encaisser le coup.
- Aaah... mais oui. Tu as disparu juste à ce moment !
- Tu as pu l'éviter.
- (vexé) Pas du tout ! J'ai disparu seulement après.
- Mon œil...
- C'est insensé, tu acceptes que je sois un magicien qui disparaît, mais pas ça !
- J'ai bien vu que tu n'étais pas doué pour la bagarre.
- Sache qu'un grand maître des arts martiaux m'a appris à amortir les coups !
- Ce n’est pas crédible comme histoire...
- Tu vois bien que j'ai perdu du poids !
- Cela donne juste cette impression parce que tu as changé de costume...
: Quand elle est comme ça, mieux vaut ne pas insister...
- Ok, je ne connais aucun grand maître.
...
(sourire narquois)
...
...
- (Intriguée) Bon, alors raconte !
- Je verrai bien si ça cloche.
- D'accord. (tend la main vers une clairière pour proposer d'y aller)



#24. Parc (jour).

Le soleil tape fort. Ren-Bo et Soo-Bong se mettent à l'ombre d'un arbre.

- Voilà comment j'ai appris cela...



#25. FLASHBACK, "W" - Salle d’entraînement (jour).

- D'abord un échauffement d'art martial traditionnel.
- Le meilleur pour stimuler l'énergie.
- Connais-tu la respiration abdominale ?
- Oui, j'ai pratiqué, lors de séances de relaxation.
- Sans ça, "W" m'aurait rendu cardiaque.
- Parfait, inspire par le nez, pousse l'air dans ton ventre.
- Contracte les muscles abdominaux et le périnée.
Tu sentiras une boule d'énergie dans ton abdomen.

- Contracte les muscles davantage pour chasser l'air par la bouche.
L'énergie inonde ton corps quand le souffle remonte.
- (exécute le mouvement) Mmmmpff - Pffffffffff.
- J'ai senti comme une corde chaude dans ma gorge.
- C'est bon signe.
- Je vais te montrer comment amortir un coup grâce à ça.
- Tu as déjà vu des films d'arts martiaux ?
- Oui, un paquet.
- Comment amortissent-ils un coup dans le ventre ?
- Simple, ils contractent les abdominaux, et ils ont de sacrés plaquettes.
- En comparaison, je suis un tas de chair molle.
- Parfait, exactement le mauvais exemple que je voulais entendre.
- Quoi ?
- Que se passe-t-il quand on frappe une planche en bois avec un marteau ?
- En tapant assez fort, la planche se casse.
- Et si tu frappes un pneu avec ce marteau ?
- Il... il rebondi ?!
- Le mur d'abdominaux, c'est la planche en bois.
- L'énergie d'un choc ne doit pas se concentrer sur un point.
- Pour amortir un coup, il faut disperser l'énergie sur une grande surface.
(mémorise la technique)
- Fait la technique de respiration et tend tes abdominaux.
- Mais vers l'extérieur, pour garder le ventre gonflé comme un pneu.
- Mmmmpff. (exécute le mouvement)
- On va tester ça.
(BAM! Il envoie un violent coup de poing dans le ventre de Soo-Bong)
- Fffp, Aïe !

(essaie de masquer sa douleur tant bien que mal)
- Je l'ai senti, j'ai dû mal le faire.
- Aïe ? Juste Aïe ?
- Un coup comme ça aurait dû te terrasser.
- Sans ton bon amorti, tu serais en train de geindre à terre.



#26. Parc (jour).

- Wahou !
- Tu racontes ça tellement bien que j'ai eu l'impression de le voir !
(signe d'approbation)
(fier et satisfait)
(pensive)
- Mais il y a un truc qui cloche...
(interpelé)
- Comment aurais-tu eu le temps d'apprendre ça, depuis la dernière fois ?
: Elle est totalement idiote, mais pas à ce point...
: Je fais quoi ? Je tente ?
- Je me suis entraîné dans un endroit où le temps s'écoule plus rapidement.
- Vraiment ?
: J'ai merdé. Une telle énormité, c'est trop, même pour elle.
- Ça alors !
- Je savais bien que des choses pareilles, ça pouvait exister...
: Incroyable ! Pourvu qu'elle ne me demande pas des détails...
- Je peux essayer ?
- C'est à dire ?
- Pour vérifier si ça marche. (elle montre son ventre)

- Bien sûr, tape-moi dans le ventre.
- Mmmmpff. (gonfle le ventre)
(SPIF- elle donne un coup dérisoire ressemblant à une pichenette)
- Ah ah ! Tu essaies de me chatouiller.
- Mets-y toute ta force, sinon tu ne verras pas l'effet de rebond !
- Je suis à fond, là !
- Je ne sais pas donner des coups de poing.
- Bon, je m'applique.
- Mmmmpff. (gonfle le ventre)
(elle prépare un coup aussi insignifiant que le précédent)

Mais en se forçant à bien faire, Ren-Bo déclenche un réflexe involontaire de son aile gauche.
À cause d'un fort battement d'aile, la rotation de son buste est incroyablement accélérée.
Malgré elle, elle projette son petit poing dans le ventre de Soo-Bong à une vitesse terrifiante.
ZBLAMM!!! Le ciel devient instantanément rouge vif.

- ... ?!! (son avant-bras est enfoncé au fond du ventre de Soo-Bong)
- OuuaaaarGLLL !!!
- Aaaaayayayayaïe !!!

Soo-Bong s'effondre en position fœtale, en se tenant le ventre, et en poussant un râle prolongé.
Ren-Bo tombe sur ses genoux en pleurant de douleur, et se courbe en se tenant le poignet.



#27. Panorama, Ciel (jour).

Le ciel est rouge avec des nuages mauves. En accéléré, les nuages défilent dans le ciel.

Au fur et à mesure, le ciel rouge devient rose et les nuages disparaissent.



#28. Parc (jour).

Plus tard, Ren-Bo et Soo-Bong sont à nouveau en forme.
Ren-Bo se tient la poignet et le fait tourner difficilement.

- Tu as toujours mal ?
- Oui, il me faudrait un bandage.
- Il y a-t-il un hôpital près d'ici ?
- Allons chez moi !
- J'habite près d'ici, et j'ai une trousse de secours.



#29. Village, Rue escarpée (jour).

C'est une ruelle en pente avec des pavés grossiers, entourée de veilles maisons pittoresques.

- C'est par cette rue escarpée ?
- Oui, tout en haut.



#30. Environs du village, Chemin escarpé (jour).

Le chemin est entourée de murets, avec des jardins en hauteur, il y a moins de maisons.
PLUFF! Petit nuage lumineux, Fée Étincelle apparaît face à Ren-Bo.

- Ren-Bo, il y a encore du danger.
- Lequel ?
- Un sale type de la bande rôde dans le coin.
- (!!!) Qui ?
(vole et va en face de Soo-Bong)
- La grosse brute qui t'a tabassé !

Ren-Bo met ses deux mains sur sa bouche, effrayée.

(angoisse)

KFFR! Soo-Bong et Fée Étincelle grésillent sous forme de traits colorés.
FZZT! Ils disparaissent devant Ren-Bo !

- ... !!!


FLASH, Image de fin : Fée Étincelle + Soo-Bong inquiet + Ren-Bo effrayée.