EPISODE 10



#1. FLASHBACK, "Butterfly Girl" - Périphérie du village, Rue (jour).

Park Sin-Moo conduit sa voiture de sport bleue, sur une rue au bas d'une colline.

Sa voiture arrive à un carrefour, croisant la rue en pente menant chez Ren-Bo.
Sin-Moo aperçoit un motard inanimé et sa moto accidentée, plus haut dans cette rue.
WIIIIK! Il gare sa voiture de sport.



#2. FLASHBACK - Chemin escarpé (jour).

Park Sin-Moo s’accroupit près du motard, le lycéen blessé par Ren-Bo.
Sin-Moo vérifie sa respiration, ouvre sa bouche en relevant son menton, adroit comme un secouriste pro.
Le lycéen reprend conscience. Park Sin-Moo lui montre trois doigts de sa main.

- Pouvez-vous compter mes doigts ?

Le lycéen a la vision brouillée, voyant vaguement la main, mais Sin-Moo est trop flou.

- Je suis vivant ?
- Vous avez eu un accident de moto.
- Un véhicule vous a-t-il renversé ?
- Un accident ?
- Non, on a essayé de me tuer.
- (!!!) Vous avez vu votre agresseur ?
- Le gars en costume, et la fille aux ailes de papillon.
- Comment diable...
- Ce gars... Il a fait d'elle une tueuse !
- ... !!! (saisi par l'effroi)
- Ne... n'en parlez à personne... s'il vous plaît.
- (pourquoi cette requête bizarre ?) Je ne suis pas une balance.

La vision du lycéen se clarifie, il peut voir le visage de Sin-Moo.

- (hausse les sourcils, le reconnaît) Ah ouais... Psycho doc !
- Le dangereux maniaque, collé à cette fille abominable, comme un chien enragé.

woo-wOO-WOO! Son de sirène d'ambulance qui approche.

Park Sin-Moo se redresse, et recule lentement, moralement détruit.

Une ambulance arrive du bout de la rue.

- À ta place, j'en profiterai pour faire une croix sur cette horreur.
- Hé hé. (ricane péniblement, à cause de la douleur)
- T'es complètement hors-jeu, mon pauvre...



#3. FLASHBACK - Chemin escarpé (après-midi).

Park Sin-Moo court, montant le chemin en pente menant chez Ren-Bo.



#4. FLASHBACK - Maison de Ren-Bo, Rue (fin d'après-midi).

Park Sin-Moo regarde le jardin de loin, et voit une scène à lui briser le cœur...

Ren-Bo et Soo-Bong sont mouillés, se souriant.
Ren-Bo enlève délicatement quelques débris dans les cheveux de Soo-Bong.
Ils se parlent timidement, comme pour une confession amoureuse.
Un bourrasque de vent fouette le visage de Park Sin-Moo, apportant l'écho d'un mot de Ren-Bo...
"Oppa".

Sin-Moo, apoplectique !!! Visage d'un damné tombant du paradis vers l'enfer, éclairé d'un soleil brûlant !



#5. Maison de Ren-Bo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

La chambre ressemble à celle d'un conte de fées, d'une fleuriste, et d'une enfant.

Des pots de fleurs, des fleurs tombantes aux racines intactes, des paniers de fleurs sur les murs.

Des ours et des lapins en peluche, des avions en bois accrochés au plafond.

Quelques éléments modernes, une sono haut de gamme, des spots de lumière colorés pivotants.

- (regarde la sono) Impressionnant.
- Il est connu que les plantes aiment la musique.
- Tu écoutes quoi comme style ?
- Laisse tomber.
- ... ?!

Ren-Bo fouille dans le tiroir d'un bureau en bois. Soo-Bong jette un œil.
Elle sort une grappe de crayons, noirs et de couleur.

- (donne les crayons à Soo-Bong) Monsieur est servi.
- Donne-moi ça aussi. (désigne un objet dans le tiroir)

Ren-Bo sort une plaquette noire difforme.

- (??) Je n’ai pas l'impression que ça serve à dessiner.
- (tâte les aspérités de la plaquette) En plus, c'est tout cabossé.
- Je ne me souviens même plus pourquoi j'ai ça.
- C'est du graphite, c'est excellent pour les effets d'ombres.
- Tu as quoi comme papier ?
- (prend une feuille de lettre) Ça.
- Tu n'as pas plus grand ?
- Ce serait idiot d'acheter des feuilles qui ne rentrent pas dans une enveloppe !

Soo-Bong remarque un bloc de feuilles épaisses et rugueuses sur le bureau.

- Attends... Et ça ? (montre le bloc)
- Ce sont des feuillets pour herbiers.
- C'est tout rugueux, c'est pas fait pour dessiner.
(prend un feuillet, tâte l'épaisseur, fait glisser son doigt sur sa surface)
(réfléchi)
(alors, t'accouches ?)
- Ils ont de la matière, un caractère authentique, un blanc cassé irrégulier.
- Je peux m'y adapter, le rendu artistique devrait être exceptionnel.
- (enfin ! enthousiaste) Je fais quoi, maintenant ?
- (montre un tabouret) Assis-toi là-dessus, les ailes déployées.
- Et surtout... ne bouge pas !

Ren-Bo s'assoie sur le tabouret et déploie ses ailes vertes, roses et jaunes.

- Comme ça ?
- Oui. Une seconde... (va examiner les spots de lumière)
- Comment on allume ces spots ?
- (impatiente, agacée) Les interrupteurs sont au-dessus de la sono.

Soo-Bong ferme le rideau de la fenêtre, pour créer un peu de pénombre.

Il allume et éteint différents spots lumineux. Il regarde Ren-Bo pour vérifier le résultat.

- (reproche) Pourquoi tu t'embêtes avec ça ?!
- (évident) Laisse les tourner en automatique, c'est fait pour ça !

Soo-Bong fait la sourde oreille, et trouve la bonne combinaison.
Ren-Bo est éclairée de façon sophistiquée par des couleurs sous différents angles.

- (joyeusement fier) Voilà !
- (sarcastique) Super...

Soo-Bong allume une petite lumière sur le bureau, pour voir ce qu'il dessine.

- Je vais faire le même dessin deux fois.
- Un pour toi, et l'autre pour moi.
- Cool ! Comme au photomaton.
(se met à dessiner...)

La vue approche de l'horloge accrochée au mur.



#6. ANIMATION - Horloge de Ren-Bo (jour).

L'horloge a trois aiguilles, heures, minutes et secondes, et affiche 17h12.

L'aiguille des secondes accélère et fait un tour en un éclair. L'horloge affiche 17h13.



#7. Maison de Ren-Bo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

La vue s'éloigne de l'horloge accrochée au mur.

- (marre) Cela va prendre encore longtemps ?
- Sois patiente, tu es dans une position confortable.
- Dans les écoles d'art, les modèles endurent des poses de 10 minutes.
- Des gens viennent rester immobiles dans les écoles d'art ?
- Oui, lors des séances de croquis de nu.
- (si drôle) Quoi ? Ces gens se mettent tout nu ?
- (follement drôle) Devant tout le monde ?!?
- La pudeur n'a aucune importance.
- Les étudiants ne pensent qu'à l'anatomie, à l'aplomb et aux contours.
- C'est le meilleur exercice pour apprendre à dessiner.
- Bah ! Tant que tu ne me demandes pas de me mettre toute nue...
- (coquine, farceuse) Encore que tu pourrais faire une tête amusante !
- (rire fripon) Hi hi !

Soo-Bong reste sérieux et se concentre sur son dessin.



#8. Maison de Ren-Bo, Chambre à coucher (fin d'après-midi) + MONTAGE.

(Le dessin n'est jamais vu entièrement durant cette scène.)

C#1. Soo-Bong lève son crayon à la verticale, fermant un œil, pour vérifier l'aplomb.

C#2. Ren-Bo gonfle grand les joues et fait un gros soupir.

C#3. Soo-Bong utilise le graphite pour créer un effet d'ombre sur la robe de Ren-Bo.

C#4. Ren-Bo bouge sur le tabouret. Elle se gratte la jambe, puis le cou.

C#5. Soo-Bong fait les gros yeux à Ren-Bo, et articule "arrête de bouger".

C#6. Soo-Bong change de feuille pour débuter le second dessin.

C#7. Ren-Bo a les yeux fermés, sa tête penche, elle s'endort !

C#8. Soo-Bong crie, Ren-Bo se réveille en sursaut. Fâchée, elle fait une moue boudeuse.

C#9. Soo-Bong met les mains à la verticale, l'air de dire "ne bouge pas".

C#10. Ren-Bo tire la langue à Soo-Bong, fait un pied de nez.

C#11. Soo-Bong sourit, tout en continuant à dessiner.

C#12. Ren-Bo fait le pitre, une série de grimaces outrancières et débiles.

C#13. Soo-Bong rigole, Ren-Bo aussi.

C#14. Ren-Bo est immobile, une expression intense, à la fois joyeuse et triste.

C#15. Surpris, Soo-Bong gomme le visage de Ren-Bo, et dessine cette expression.



#9. Maison de Ren-Bo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

Soo-Bong jauge ses dessins, avec un air soucieux.

- Tu n'y arrives pas ?
- C'est bon, mais il manque quelque chose...
(intrigué par un bocal, posé en haut d'une étagère)

- Qu'est-ce ?
- Des pétales de fleurs.
- Je les mets là-dedans quand les fleurs meurent.
(ouvre le bocal)
- Incroyable !
- Leurs couleurs sont aussi vives que si elles étaient vivantes.
- Secret de fabrication ! (clin d'œil)
(sourire)
- Je peux les utiliser ?
- Hein ? Si tu veux.
- Même si cela m'a l'air bizarre...

Soo-Bong prend un tube de colle, et dispose des pétales sur ses deux dessins.



#10. Maison de Ren-Bo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

- J'ai terminé !
- (soupire) Pfooo ! Je ne deviendrai jamais modèle d'art.

Ren-Bo fait battre ses ailes pour se détendre, puis rouvre les rideaux de la fenêtre.

- Je peux voir ?
- Tiens. (donne un dessin, garde le deuxième en main)
(regarde le dessin, prend une grande bouffée d'air)
(larmes qui montent aux yeux)
(il ne comprend pas, il s'attendait à la voir heureuse et satisfaite)

Les yeux de Ren-Bo sont enfoncés, gonflés, un peu grisés de sang.

Ren-Bo est en proie à un sentiment profond, une détresse qui lui coupe le souffle.

Elle promène son doigt au dessus du dessin sans oser l'effleurer.
Dessus, les émotions de Ren-Bo ressortent intensément, un mélange de joie et de grande tristesse.
Et surtout...

... les ailes de Ren-Bo sont représentées avec des pétales de fleur de toutes les couleurs.

Le dessin n'est pas juste fidèle, il a une âme, un sens caché au-delà du magnifique.
Ren-Bo est face à un miroir inattendu d'elle-même, dévoilant son cœur.

(regarde le dessin, pleure)
(lève la tête pour regarder Soo-Bong)
(la regarde, ému)

FRT! Un bref instant, Soo-Bong clignote, brouillé par une interférence colorée.

(essaye de parler mais n'y parvient pas)
(réceptif à l'émotion de Ren-Bo et la ressent)

FRRT! Une autre interférence, Soo-Bong devient détouré par des contours dessinés.
"À ......". Les caractères apparaissent au dessus du réel, se traçant lentement.

- (regard douloureux, sincérité)
(incapable de parler, commence à pleurer)

Soo-Bong devient peu à peu transparent, délimité par des contours.
"À SU....". Les caractères mettent dix fois plus de temps à s'écrire qu'à l'ordinaire.

(voix brisée) Soo-Bong...
(regard douloureux, partage l'émotion de Ren-Bo)

Soo-Bong devient de plus en plus transparent, composé de traits colorés.
"À SUIV..". Les caractères, lentement...

(en larmes, elle le regarde comme si elle communiquait par télépathie)
(en larmes, il la regarde comme si il communiquait par télépathie)

"À SUIVRE".

Soo-Bong disparaît entièrement...

(seule, pleurant) ... reste avec moi.



#11. "Monde réel" - Voiture de Oh Yeon-Joo + Voiture de Kang Chul (jour).

C#1. Vue extérieure - Voiture de Yeon-Joo, garée à côté de l'avenue.

~ Je m'occupe de Soo-Bong.

C#2. Dans la voiture de Oh Yeon-Joo - Elle utilise son smartphone.
- Rentre à la maison, je te rejoins là-bas.

C#3. Vue extérieure - Voiture de Kang Chul avançant sur une avenue.

Une voiture de sport rouge, identique à celle de W.

~ D'accord, mais je ne pourrai pas rester longtemps.

C#4. Dans la voiture de Kang Chul - Il utilise une oreillette.
- L'épouvantail de foire a besoin de moi ce soir.
~ Bouh ouh ouh...
- Soo-Bong ?

C#5. Dans la voiture de Oh Yeon-Joo.
- Bouh ouh... (pleure, assis sur le siège du passager avant)
- (remarque Soo-Bong) Oui, il est de retour...
(regarde le dessin de Ren-Bo)
- On se voit tout à l'heure, bisou ! (elle raccroche)

C#6. Dans la voiture de Kang Chul.

Kang Chul, souriant et satisfait, problèmes résolus !



#12. Parking, Dans la voiture de Oh Yeon-Joo (jour).

(pose la main sur l'épaule de Soo-Bong, pour le consoler)
- (pleure) Bouh ouh...
- Tu vas bien ?
- Laisse, ça va passer. Snif.
- Dis-moi que tu ne vas pas encore disparaître, en me laissant cette feuille.
- Non, j'ai l'impression d'être revenu définitivement.
- C'est ça qui te rend triste ?
- Pas seulement. (regarde le dessin)
(tend la tête pour regarder le dessin)
(tend la feuille à Yeon-Joo)
- (prend le dessin) C'est donc à ça qu'elle ressemble en chair et en os ?!
- En un peu moins bien.
- ... (bouche bée d'admiration)
- Seigneur...
- Elle est tellement belle, je n'en crois pas mes yeux.
- Je suis son Oppa maintenant, hé hé.
- Tu es fou, Soo-Bong !
- Je crois que je deviens fou d'amour.
- Tu l'aimes... sincèrement ?
- Au début, c'était plus comme un rêve.
- Mais maintenant, oui.
- Elle me chamboule complètement.
- Un dessinateur qui tombe amoureux de la fille qu'il dessine...
- C'est quand même moins tordu qu'une fille qui tombe amoureuse du gars dessiné par son père !
- Yah ! (le frappe à l'épaule.)
- Il n'y a qu'un dessinateur trop rêveur pour aimer une fille aussi fantasque !
- Oui...
- Elle est la fille de rêve ultime qu'on aimerait voir dans un drama.

Ils rigolent. Soo-Bong relâche son excès de tension nerveuse.



#13. Maison de Oh Sung-Moo, Rue (après-midi).

Yeon-Joo gare sa voiture à proximité de la maison.



#14. Maison de Oh Sung-Moo, Salon (après-midi).

Yeon-Joo entre, suivie de Soo-Bong.

- Chéri ?

La salle est déserte.



#15. Maison de Oh Sung-Moo, Chambre à coucher (après-midi).

Yeon-Joo entrouvre la porte et jette un œil.

Kang Chul est détendu, dans le fauteuil du bureau.

Il lit la version papier de "Butterfly Girl", si absorbé qu'il ne remarque pas Yeon-Joo.
Sur le bureau, un écran d'ordinateur affiche une image de la version Webtoon.

Soo-Bong dans la cuisine de Ren-Bo, avec une grande aile jaune sur le visage.

Yeon-Joo entre, suivie de Soo-Bong.

- Ah ! Tu es là.
- Hyung !
(sorti de sa concentration)
(sourire)
(pose son sac et embrasse Kang Chul)

Yeon-Joo recule, mais émoi soudain ! Kang Chul l'attrape pour un nouveau baiser... plus long...

- hum... (gêné, il sort de la chambre, il faut trop chaud ici !)



#16. Maison de Oh Sung-Moo, Cuisine (après-midi).

PSHIIIIT! Sur la plaque de cuisson, la bouilloire à thé émet un jet de vapeur.

Soo-Bong éteint le cuiseur et retire la bouilloire.



#17. Maison de Oh Sung-Moo, Chambre à coucher (après-midi).

Soo-Bong entre dans la chambre en tenant un plateau à thé.
Yeon-Joo est installée sur les genoux de Kang Chul.
Elle montre un siège à Soo-Bong. Il pose le plateau sur la table et s'assoie.
Kang Chul fait défiler le dernier épisode du webtoon sur l'ordinateur.

L'écran affiche un dessin de Ren-Bo en train de pleurer.

- J'ai lu toutes tes aventures, Soo-Bong.
(lève les yeux au plafond, embarrassé)
- Du travail de professionnel, les lecteurs devraient aimer. (clin d'œil)
- Il n'y a pas trop d'erreurs de scénario ?
- Et bien... (bois une gorgée de thé)
- C'est d'un genre comique burlesque, un poil ridicule.
- Mais cela passe bien avec ton personnage.
(souriant, agite un doigt vers Kang Chul, pour le gronder)
- La seule erreur, c'est moi qui l'ai faite.
- Comment ça ? Tu n'étais même pas là.
- À propos de Fée Étincelle...

{FLASHBACK INSERT, Ep09 - Dans la voiture de Yeon-Joo + Salle de bain (jour).}
Conversation téléphonique entre Kang Chul et Yeon-Joo.

- Quelle conséquence cela aura, si elle est séparée de Ren-Bo ?
- Normalement aucune, ce sont deux personnalités distinctes.

- J'avais déduit cela car Fée Étincelle n'est pas un personnage imaginaire.
- La personnalité de Ren-Bo a changé parce qu'elle était séparée d'Étincelle ?
- Je le pense. Il y a un lien mystérieux entre elles.
- Au fait, qu'est devenue Fée étincelle ?

{FLASHBACK INSERT, Ep09 - Dans la voiture de Yeon-Joo (jour).}
- Noona, de quoi tu parles ?
- Fée Étincelle, tu l'as laissé ici tout à l'heure !
- (se redresse vers Soo-Bong) Elle est en train de--
- ... !!!

La fleur blanche est posée sur le siège avant, au lieu de Soo-Bong.

~ Je pense qu'elle est repartie avec toi à ce moment là.

- Elle a ensuite disparue dans "Butterfly Girl", comme le fait d'habitude.
- (en plaisantant) À moins qu'elle hante Soo-Bong désormais...
- ... (ça ne me fait pas rire.)
- Et pourquoi Soo-Bong faisait autant d'allers retours ?
- J'ai cru devenir folle.
- Si seulement c'était une science exacte... (bois une gorgée de thé)
- Les phénomènes de "W" ne se reproduiront pas tous à l'identique.
- Ren-Bo est très sensible, c'est facile de déclencher des fins de chapitre.
- Votre première rencontre n'avait qu'un seul chapitre.
Il y a d'autres variables.
- J'ai une hypothèse... (bois une gorgée de thé)
- Quand Ren-Bo s'inquiète pour autrui, il y a aussitôt un nouveau chapitre.
- Et quand elle vit une émotion partagée, le chapitre se termine pour de bon.
- Avec 6 nouveaux chapitres publiés, on ne se moque pas des lecteurs !
- Même s'ils sont trop courts, le tout est très supérieur à une sortie ordinaire.
- Et ce n'est pas fini.
- Comment ça ?
(fronce les sourcils, bois le reste de son thé)
(le regarde avec appréhension)
- (grave) Les répercussions !
- Qu'est-ce que--
- Le manhwa est désormais autonome.
Nous aurons des difficultés à l'infléchir.
- Les conséquences de ta visite vont bientôt apparaître.
- (c'est ridicule de s'inquiéter autant) Hormis des intrigues sentimentales, que pourrait-il arriver dans un manhwa romantique ?



#18. "Butterfly Girl" - Maison de Ren-Bo, Rue (fin de journée).

Park Sin-Moo pleure, à genoux, en regardant la maison de Ren-Bo.
Eun-Ji s'approche de Sin-Moo, il ne la remarque pas.

- Sin-Moo...
(essuie ses larmes, se relève rapidement, cache sa tristesse)

(elle lui offre un chewing-gum)
- Cela aide à conserver un visage optimiste.
(accepte le présent, mâche le chewing-gum)
- Que fais-tu ici, Eun-Ji ?

{FLASHBACK INSERT - Carrefour (fin d'après-midi).}
Une ambulance est garée au bas de la rue en pente menant chez Ren-Bo.
Le lycéen motard est allongé sur une civière posée sur le sol.
Deux secouristes sont sur le point de le transporter, quand Eun-Ji arrive.

- Rae-Nam ? Que t'est-il arrivé ?
- Qui aurait cru qu'un deuxième cinglé s'amouracherait de cette fille insecte.
- Je serais toi, j'en profiterai pour récupérer ton futur chirurgien.

- Cette grosse brute de Rae-Nam m'a dit que tu étais dans un pire état que lui.
- Je n'ai pas besoin de la pitié de votre bande de délinquants.
- Tu sais bien que j'ai d'autres projets que traîner avec eux.
- En attendant, tu fais partie des salauds qui persécutent Ren-Bo.
- C'est de bonne guerre, non ?
- Pourquoi je laisserai un monstre pareil me voler ce qui m'est cher ?
- Tu parles d'une excuse...
- Je me contente de suivre.
Avec ou sans moi, cela reviendrait au même.
- (hoche la tête en soupirant) Pfuuu...
- Elle est toujours en compagnie de ce gars plus âgé ?
- Il est chez elle.
- Aïe, j'imagine très bien ce à quoi ils peuvent être occupés.
- S'ils ont tirés les rideaux, cela veut tout dire !

{RECALL INSERT - Maison de Ren-Bo, Rue (fin d'après-midi).}
Park Sin-Moo observe la maison, inquiet.
Il voit les rideaux se fermer, à la fenêtre de la chambre à coucher de Ren-Bo.

(moralement brisé)

- Je pourrais très bien te remonter le moral de la même manière...
- (lui chuchote à l'oreille) ... Oppa.
- Alors tu t'accroches toujours à moi ?
(lui tourne autour, laisse traîner son index sur sa veste)
- Et toi, pourquoi t'accrocherais-tu à cette erreur de la nature ?
(la regarde tourner autour de lui)
- Une fille qui te jette à la poubelle du jour au lendemain, pour le premier venu.
- C'est foutu pour toi, Oppa.
(tourne la tête pour la suivre des yeux)
- En plus d'être horrible, elle est psycho.
Tu n'arriveras jamais à rien avec elle.
- Tu devrais penser à un plan de secours...
(regarde fixement devant lui)
(secoue lentement la tête, des signes de négation)
- Tu aurais pu sincèrement compatir.
- Mais tu es juste venue pour démolir le peu qu'il me reste.
- (Inquiète) Non, je veux juste que tu acceptes la réalité.

- (pleure) Je vais te dire quelle va être ma réalité...
- (rageusement) Je vais balancer aux ordures tout amour-propre.
- ... !
- Je ravalerai ma jalousie.
- Et parce que j'aime Ren-Bo, je l'attendrai !
- Quoi ?
- Je passerai outre sa rencontre passagère avec ce gars.
- Et s'ils se marient ?
- Aucune importance, un jour ils rompront.
- Quoi qu'il arrive, je serais toujours là pour elle.
- C'est insensé !
- C'est si insensé de tenir à quelqu'un à ce point ?
- Tu vas faire ça pour la plus immonde des créatures ?
- Et sacrifier ton avenir ?
- Toujours à l'insulter, la rabaisser, ou pire.
- Tu me dégoûtes.
(blessée en plein cœur)

- Je ne veux plus jamais te revoir.
- Oppa, non !

Désespérée, Eun-Ji se précipite sur Sin-Moo pour saisir sa veste.
D'une main il l'arrête, et de l'autre, SPAF!, il lui colle une baffe.

- Va-t’en !!!

Eun-Ji descend la rue à reculons, en regardant tragiquement Park Sin-Moo.
Elle est étranglée par les sanglots, le déni, le désespoir.

~ Park Sin-Moo est amoureux de Ren-Bo...



#19. Rue (fin de journée).

Eun-Ji s'arrête plus bas dans la rue, hors de vue, et vomit.

Elle a le visage tuméfié, le maquillage dégoulinant avec ses larmes.

Elle s’essuie en vrac, la bouche, le nez et les yeux, d'une main tremblante.

- J'avais peut-être un fond de pitié pour cette handicapée.
- Mais tu n'aurais pas dû me pousser à bout, Oppa.
- Je vais me débarrasser à tout jamais de cette fille-insecte.
- Et c'est toi qui reviendra vers moi, une fois qu'elle ne sera plus là.

Eun-Ji se laisser tomber au sol et pleure davantage, plus doucement.

~ ... une autre fille est amoureuse de Park Sin-Moo...



#20. Village, Rues adjacentes (fin de journée) + MONTAGE.

C#1. Plus loin dans la rue.
Un lycéen inquiet regarde Eun-Ji avec passion. Il porte une main tremblante devant sa bouche.

~ ... un autre gars est amoureux de cette fille...

C#2. Depuis une rue adjacente.
Une fille regarde ce lycéen inquiet. La main portée sur son cœur, elle est au bord des larmes.

C#3. Plus loin dans cette rue.
Un jeune homme épie cette fille. Il est en train de pleurer et tient un bouquet de fleur.

C#4. Une épicerie.
Triste, inquiet, amoureux, l'épicier regarde une vieille dame à sa fenêtre.

~ ... et ainsi de suite jusqu'à l'épicier du coin...

C#5. Une maison, en face de l'épicerie.
Une vieille dame fébrile et amoureuse est à sa fenêtre. Elle observe au loin avec une paire de jumelles.

~ ... et la petite vieille du quartier.

C#6. Quartier du village.
La vue recule. Comme dans une maquette de village miniature, nous voyons tous ces gens depuis le ciel.
Il y a beaucoup d'autres gens dans les rues et aux fenêtres, s'épiant tous les uns les autres.

~ Ah ah ah ! C'est tellement ça !

C#7. ANIMATION - Image de manhwa.
La vue aérienne du village se dissolve de "réel" à "image".

C#8. RECALL, Ep03 - Bar de nuit, Salle (nuit).
Ivre, Park Soo-Bong regarde Ji Byeong-Se parler.

- Ce manhwa est un centripète sentimental étendu à toute la population !
- Il n’y en a pas un qui ne soit pas jaloux et ne préparant des coups en douce.



#21. "Monde Réel" - Maison de Oh Sung-Moo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

Soo-Bong est pensif, terne, mal à l'aise.

- (parle tout seul) Quel idiot...

Kang Chul configure les paramètres réseau de l'ordinateur.

- Que fais-tu ?
- Un accès réseau, pour voir d'ici ce qui apparaît en temps réel sur la tablette.



#22. Maison de Oh Sung-Moo, Salon (fin d'après-midi).

Un dessin montrant Eun-Ji en train de pleurer se matérialise sur la tablette graphique.

~ Autrement, cet ordinateur ne montre que la publication officielle, plus tardive.



#23. Maison de Oh Sung-Moo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

- Voyons ça... (clique sur le bouton "valider")

L'image de l'écran d'ordinateur change et affiche Eun-Ji en train de pleurer.

- C'est Eun-Ji, la fille amoureuse de Park.
- Elle va préparer un coup tordu.
- Elle n'est qu'un plot device, ses vacheries ne vont jamais très loin.
- Ce genre de garce pourrait démolir ta relation avec Ren-Bo.
- Elle n'est bonne qu'à se prendre des claques sans répliquer.
(regarde Soo-Bong avec inquiétude)
- Noona, arrête de me faire peur comme ça !
- Cela me remue les intestins.
(grave et sérieux)
(remarque l'air grave de Kang Chul, devient encore plus inquiet.)
- Hyung, quelque chose ne va pas ?
- Il y a-t-il un risque qu'elle tente quelque chose de plus dangereux ?
- Comment ferait-elle ça ?
Elle n'est pas un gangster, elle ne tue pas des gens !
- Mon intuition fait sonner l'alarme rouge.
- Tu n'es pas Spider-Man avec son super-sens, quand même !
- Chul a aussi l'intuition d'un personnage de bandes dessinées.
- (trépignant) Vous me faites mourir d'angoisse, tous les deux !
- Cette scène n'aurait pas dû se produire.
- Elle est poussée dos au mur, à cause de la réaction de Park Sin-Moo.
- Réaction engendrée par ta rencontre avec Ren-Bo.
- Oui, c'est typiquement le genre de cas qui peut dégénérer de façon imprévisible.
- (exaspéré) Je vais la dessiner tombant dans une bouche d'égout.
- C'est un peu vache de lui causer un accident mortel.
- Elle s'en tirera avec une jambe cassée.
- Fais-le ! Profitons que le manhwa puisse être modifié quand tu n'es pas dedans.
(regarde sa montre)
- Je dois aller à mon lieu de tournage.



#24. Avenue (coucher du soleil).

La voiture de sport rouge de Kang Chul roule dans Séoul.

~ Cela fait deux heures de route.



#25. Avenue, Dans la voiture de Kang Chul (coucher du soleil).

Kang Chul conduit en étant pensif.

~ Espérons que tu ne seras pas invoqué dans le manhwa durant mon absence.



#26. RECALL - Maison de Oh Sung-Moo, Chambre à coucher (fin d'après-midi).

- Hyung, il suffit qu'elle pense à moi, cela pourrait être tout de suite !
- Ce n'est pas systématique.
- Elle peut penser à toi plusieurs fois sans effet, jusqu'à la bonne fois.
- Tu es certain ?

{RECALL INSERT, W Ep12 - Immeuble HLM, Couloir (nuit).}
Kang Chul fait apparaître "À SUIVRE", puis se téléporte dans le monde réel.

~ Dans "W", je contrôlais mes émotions pour forcer mes fins de chapitre.

- J'ai appris la différence entre les voyages désirés et hasardeux.



#27. Avenue + Séoul, Immeubles (coucher du soleil).

Vue aérienne de la Voiture de Kang Chul.

~ Donc oui, je suis certain.

La vue devient globale, montrant les immeubles et Séoul, et...



#28. "Butterfly Girl" - Capitale, Immeubles (coucher du soleil).

... les couleurs deviennent plus diverses, plus saturées, non réaliste.
Des détails changent, remplacés par d'autres, comme des immeubles plus petits, plus fantaisistes.

Vue globale de la capitale sans nom de "Butterfly Girl", même angle de vue que Séoul.

Les immeubles sont dans l'ombre, sauf un dont le sommet reçoit les derniers rayons du soleil.

La lumière se reflète sur les parois d'un titanesque building, aux allures de bunker.

RING... RING... Son d'un téléphone qui sonne.
Sur la façade du dernier étage, un logo affiche le nom de l'entreprise : "Jin".
La baie vitrée à coté est deux fois plus haute que les fenêtres des étages inférieurs.



#29. Bureau de Jin In-Jin (coucher du soleil).

(Au cours de cette scène, nous ne voyons ni le visage de Jin In-Jin, ni le reste de la salle.)
RING... RING... Sur le bureau, un smartphone en train de sonner et...
... une barre en verre portant l'inscription : "Président Jin In-Jin".
Le meuble est fait d'un vieux bois sculpté, qui contredit l'aspect moderne du building.
Vu de dos, un homme est dans un fauteuil, face à la fenêtre et au rougeoyant coucher du soleil.

Président Jin In-Jin, 64, puissant, cheveux cramoisis.

Le président Jin prend le smartphone et répond. Une femme au bout du fil.

~ Président Jin ?
- (sec) Quoi !
~ Une lycéenne est à la réception.
~ Elle dit qu'elle a quelque chose d'unique...
... concernant vos activités privées.
- Vous me dérangez pour une enfant. Pliez vos affaires, vous êtes virée.
~ Pardon Président. Elle a aussi une preuve.
- Faites-la monter.
- Si c'est une broutille, je vous enterre toutes les deux.



#30. Bureau de Jin In-Jin (coucher du soleil).

(Nous ne voyons ni le visage de Jin In-Jin, ni le reste de la salle, jusqu'à ce que ce soit mentionné.)
L'immense porte de bois sculptée à double battant du bureau s'ouvre.

La secrétaire Min, 33, introduit Eun-Ji dans la salle.

Eun-Ji s'apprête à entrer, mais elle stoppe tout mouvement, le souffle coupé, effrayée.

Ses yeux affolés balayent l'intérieur dans tous les sens, regardant parfois très haut.

Eun-Ji est terrorisée par ce qu'elle voit.

- Approche.

Les pieds de Eun-Ji avancent à tâtons, hésitants.

Après une vingtaine de mètres, elle se retrouve devant le bureau.

- Montre.

Les mains tremblantes, Eun-Ji dépose son smartphone sur le bureau.
Jin In-Jin s'empare de l'objet et regarde.
Il se lève d'un coup brusque, il se retourne, face visible, et fixe le smartphone.

Son visage exprime une fascination obsessionnelle, un cruel émerveillement.

L'image affichée sur le smartphone est une photo prise sur le vif.
Trois lycéennes sont en train d'harceler Ren-Bo, au fond d'un jardin.
Les ailes de papillon bleues de Ren-Bo sont parfaitement visibles.

- Une pièce d'une telle splendeur...

Jin In-Jin déambule dans la salle, dont le plafond est haut de 4 mètres.
Maintenant visible, sur toutes les parois de la salle, du sol au plafond...
... il y a la plus fantastique collection d'entomologie que l'on puisse imaginer !

- Où pourrais-je l'accrocher ?

D'énormes capricornes sont épinglés, des scolopendres géants, de gros frelons, etc.
Une variété inouïe des insectes les plus rares et les plus monstrueux. Une multitude, tous épinglés !

On y trouve également des papillons de toutes sortes.
Même des espèces géantes, comme le papillon cobra, atteignant 30 cm d'envergure.

- Non, je lui ferai bâtir une salle d'exposition dédiée...


FLASH, Image de fin : Ren-Bo terrifiée + Papillons épinglés + Jin In-Jin exalté.



Starring :

- Lee Deok Hwa est Jin In-Jin alias l'Entomologiste. Extraits du drama "Hotel king".
- Kim Yoo Jung est Eun-Ji. Extraits du drama "Angry mom".